Les assurances de François Carrus

7 janv. 2014


Au gré de mes investigations familiales, j'ai découvert quelques documents qui m'ont éclairé sur l'évolution d'une propriété agricole, au début du XXe siècle: celle de la famille Carrus située à Paladru.


François Carrus (mon Sosa n°52), né en 1857, exerce la profession de marchand de grains dans le petit village de Saint-Pierre de Paladru. A partir de 1907, il va conclure de multiples contrats d'assurances sur ses biens, dont voici les détails.


Compagnie d'Assurances générales, Police n°24056, 30 janvier 1907 :
  1. 6.000 francs pour une maison d'habitation construite en maçonnerie et terre battue, couverte en tuiles
  2. 800 francs sur un bâtiment à usage de hangar, adossé à la maison (1) et de même construction
  3. 3.500 francs sur un bâtiment d'exploitation rurale, séparé des précédents mais de même construction
  4. 2.000 francs sur les ustensiles et provisions de ménage, meubles, linge et lits garnis, effets d'habillements et d'ornements, situés dans la maison (1)
  5. 1.500 francs pour le mobilier d'agriculture, harnachements et bois dans les divers bâtiments
  6. 2.500 francs sur les bestiaux et animaux de toutes espèces dans les écuries des bâtiments (2) et (3)
  7. 1.500 francs sur les marchandises quelconques dont se compose le commerce du grain, situées dans les bâtiments (1) et (2)
  8. 2.500 francs pour les pailles, fourrages et récoltes de toute nature dans les bâtiments (2) et (3), les grains après le battage pouvant se trouver dans la maison (1)
  9. 100 francs sur les pailles en meules et en plein air, à 10 mètres des précédents bâtiments
Soit un total de 20.400 francs


Il signe un premier avenant le 10 juillet 1911: il ajoute 500 francs pour l'augmentation de son mobilier agricole.


2e Avenant, le 6 octobre 1917. François a abandonné le commerce de grains pour se consacrer pleinement à son exploitation agricole:
  • Distraction de la somme de 1.500 francs sur les marchandises quelconques du commerce de grains
  • Ajout de 3.000 francs repartis comme suit:
    • 1.500 francs pour l'augmentation du bâtiment d'exploitation rurale (article n°3), ainsi porté à 5.000 francs
    • 1.500 francs pour l'augmentation des bestiaux et animaux de toutes espèces (article n°6), ainsi porté à 4.000 francs
Le 11 janvier 1919, un nouveau contrat est conclu. Voici les risques listés.

Compagnie d'Assurances générales, Police n°34426:
  1. 8.000 francs sur la maison d'habitation 
  2. 1.000 francs pour le hangar adossé à la maison 
  3. 3.000 sur le mobilier personnel situé dans la maison 
  4. 5.000 francs pour le bâtiment d'exploitation rurale 
  5. 3.000 francs pour un autre bâtiment d'exploitation rurale à environ 10 mètres des précédents, construit en maçonnerie et pisé, couvert à moitié d'ardoise, l'autre en chaume 
  6. 5.000 francs sur le mobilier d'agriculture dans les bâtiments (2) et (5) 
  7. 10.000 francs pour les bestiaux et animaux de toutes espèces, dans les écuries des bâtiments (4) et (5)
  8. 7.000 francs sur les pailles, fourrages et récoltes de toutes natures, contenus dans chaque bâtiment
  9. 100 francs sur les pailles en meules en plein air à plus de 10 mètres des bâtiments
  10. et 11. 4.000 francs sur une autre maison d'habitation construite en maçonnerie et pisé, couverte de tuiles et 2.000 francs sur le mobilier personnel dudit bâtiment
 Soit un total de 48.100 francs

En l'espace de dix années, les biens assurés par François Carrus ont plus que doublés. C'est une propriété agricole florissante qu'il lèguera à son fils lors de son décès, le 20 juin 1948, à l'âge de 91 ans.



Sources: photographie du site http://numemoris.fr ; collection privée (documents) ; état-civil de Paladru

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

À propos

» Pour en savoir plus à propos de ce blog et de l'auteur... [Lire]

Twitter

Facebook

Fourni par Blogger.