E comme Épiphanie

5 juin 2014


Nous sommes le 6 janvier 1722, jour de l'Épiphanie, dans le petit village de Saint-Pierre de Paladru. Jean Julian, clerc et sonneur de cloches de la paroisse se rend à l'église peu avant midi.

Après avoir salué le curé, messire Neyroud-Lagayère, il va sonner l'heure de l'angélus. Mais c'est la catastrophe! la cloche se brise.

Il faut dire que depuis deux années, la cloche de Saint-Pierre s'était fendue en plusieurs endroits. Julian venait de donner le coup fatal, sans doute en sonnant trop fort en honneur des Rois Mages. Le sieur Huard, fondeur à Clérieux, est mandé par les paroissiens. Les restes de l'ancienne cloche sont refondus avec 32 livres de métal supplémentaire. La grosse cloche de Saint-Pierre pèse désormais 350 livres.

 


On demande la permission auprès de l'archevêché de Vienne et le 11 août suivant est faite la bénédiction de cette nouvelle cloche, que tout le monde admire au village... tout le monde sauf le curé, qui estime qu'elle n'a pas un si bon son que l'ancienne cloche!




Sources:
- Dictionnaire raisonné des sciences, des arts et des métiers de l'Encyclopédie Diderot et d'Alembert, http://portail.atilf.fr
- Autrefois, numéro 66 (décembre 2013), Association Histoire et Patrimoine du Pays Voironnais
- Archives de l'Isère, http://www.archives-isere.fr/
- Mémoire d'images du Pays Voironnais numérisée, http://numemoris.fr/

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

À propos

» Pour en savoir plus à propos de ce blog et de l'auteur... [Lire]

Twitter

Facebook

Fourni par Blogger.