L comme Lyon

13 juin 2014

 
Après sa jeunesse dans l'armée française et sa réception à l'Hôtel des invalides, notre savoyard préféré - César - désormais âgé de 30 ans, vit à Lyon comme teinturier en soie.
 
Mariage de César Grivet dit Cocquet, Lyon 1774
 
Il épouse le 12 avril 1774, à Lyon paroisse Saint-Vincent, Catherine fille d'Antoine Besse, soldat invalide comme lui. Son père Jérôme a fait le déplacement depuis la Savoie! De leur union naitront plusieurs enfants, dont Pierre en 1775, Claudine en 1776 et Marie en 1778.
 
Les métiers de la soierie sont répandus à Lyon, capitale de la soie. Celui de teinturier est composé de plusieurs fonctions, que je vous propose de découvrir à travers ces illustrations.
 
 Un ouvrier coupe le bois de teinture en copeaux, au premier plan. Sur la gauche, deux ouvriers dressent la soie sur des éparts, tandis que sur la droite, un autre la plonge dans des chaudières pour la teindre. Les chaudières sont généralement construites sur des fourneaux et alimentées en eau par des tuyaux de plomb. Au centre, un ouvrier porte les soies au lavage.
 
  
Les soies sont ensuite lavées et battues sur des pierres. L'opération se fait le plus souvent sur une barque à même la rivière. Puis vient le moment du séchage, les soies étant suspendues à une branloire.
 
 
César vécu une vingtaine d'années à Lyon, avant de retourner dans son pays natal.

 
À suivre...

 
Sources: Archives de Lyon, http://www.archives-lyon.fr ; Dictionnaire raisonné des sciences, des arts et des métiers de l'Encyclopédie Diderot et d'Alembert, http://portail.atilf.fr/

  2 commentaires:

  1. Super intéressant ! Je ne connaissais pas bien ce métier ! Merci

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci pour le commentaire.
      Et je vous souhaite une bonne continuation pour ce challenge !

      Supprimer

À propos

» Pour en savoir plus à propos de ce blog et de l'auteur... [Lire]

Twitter

Facebook

Fourni par Blogger.