M comme Misère

14 juin 2014

Le père Bollian, curé de Merlas, nous livre un acte insolite daté du 22 avril 1694:

Le 22e d'avril 1694 j'ay inhumé dans le cimetiere Benoist Revol Cochat, masson. Il avoit fait les Pasques, on l'a trouvé mort dans sa maison de faim, de maladie et de pauvreté. J'ay dit la Ste Messe ce jour la et on ne m'a pas averty pour luy donner les derniers sacrements. En foy de quoy me suis signé. Bolian curé
Une dizaine d'années plus tôt, le prêtre s'était déjà déplacé jusqu'à la ville de Vienne auprès de l'archevêque Henri de Villars, afin d'obtenir une dispense de parenté pour deux de ses pauvres paroissiens:

Benoist Allioud Goussard, un des anciens de Merlas, affirma en effet que Melchiol Roulet et Benoiste Drevon qui projetaient de s'épouser, étaient parents du 3e au 4e degré. L'archevêque de Vienne leur accordera la dispense, ayant reconnu leur état de pauvreté.

 Et les actes anecdotiques dans ce genre ne sont pas rares à Merlas, petit village rural où la vie était rude en ce XVIIe siècle.

Source: registres paroissiaux de Merlas, Isère - http://www.archives-isere.fr/

  2 commentaires:

  1. Bonjour,
    j'ai en partie des origines du Dauphiné, et découvre avec plaisir vos billets !
    quoique débutante dans mes recherches, je me suis mise à noter des actes un peu particulier...
    une pensée émue pour Benoit Revol Cochat
    Bonne continuation
    Nésida

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour. Merci pour votre commentaire.
      Je vous souhaite également bonne continuation pour vos propres recherches.

      Supprimer

À propos

» Pour en savoir plus à propos de ce blog et de l'auteur... [Lire]

Twitter

Facebook

Fourni par Blogger.