S comme Servante

21 juin 2014

Suite et fin de la vie mouvementée de mon ancêtre César. Mouvementée, car après quelques années à Lyon comme teinturier, il vit à nouveau dans son village natal: Attignat-Oncin, dans l'avant-pays savoyard.
 
Et le retour au pays fut sans doute précipité! En effet, lors du mariage de son fils Antoine, le 27 novembre 1818, il est précisé que «l'on ignore le nom de la mère de l'époux, ayant été apporté de Lyon à Oncin, âgé seulement de quelques jours».
 
Un évènement inattendu
 
En l'église d'Attignat-Oncin, le 14 mai 1792, le curé messire Richard baptise la petite Florence, née le matin même d'Antoinette Micoulaz, originaire de Saint-Béron. Le parrain et la marraine de l'enfant témoignent: le père ne serait autre que César Grivet-Coquet, chez qui Antoinette vit en tant que domestique!
 
baptême de Florence Micoulaz, Sosa n°205
 
Quant à César, il s'éteint une vingtaine d'années plus tard, le 17 juin 1813, à l'âge de 68 ans. Il sera inhumé le lendemain, au cimetière d'Attignat-Oncin.

Florence, la fille illégitime de César et de sa servante, est mon aïeule à la 7e génération.
 
 
 
 
Sources: registres d'Attignat-Oncin, www.savoie-archives.fr

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

À propos

» Pour en savoir plus à propos de ce blog et de l'auteur... [Lire]

Twitter

Facebook

Fourni par Blogger.