Lignée de père en fille, de mère en fils

2 avr. 2015

 Petit écho aux articles publiés par Maïwenn (D'aïeux et d'ailleurs), qui proposait de partir à la recherche de son sosa 1000 et celui de Benoit (Mes racines familiales) qui présentait sa lignée cognatique, soit ses ancêtres uniquement par les femmes.

Pour varier les plaisir, je vous propose aujourd'hui de trouver votre ancêtre le plus lointain, en remontant dans le temps de père en fille, de mère en fils... soit en alternant dans votre généalogie hommes et femmes.

Concernant ma propre lignée, étant un homme, je débute par ma mère, puis mon grand-père maternel, puis sa propre mère, le père de celle-ci, etc. ... Vous suivez? Cela donnerait pour mon cas:
Moi
|
Ma mère
|
Jean Pommier, mon grand-père maternel
|
Jeanne Carrus
1914 Paladru - 1993 Paladru
|
François Carrus
1885 Paladru - 1969 Paladru
|
Lucie Durand
1862 Bilieu - 1932 Paladru
|
Jean-Baptiste Durand
1829 Charavines - 1905 Bilieu
|
Catherine Ayssard
1802 Bilieu - 1869 Bilieu
|
Michel Ayssard
1749 Bilieu - 1816 Charavines
|
Marie Trouilloud
1715 Bilieu - 1782 Bilieu
|
Michel Trouilloud
? - 1741 Bilieu


Sépulture de Michel Trouilloud à Bilieu, le 1er avril 1741

Je remonte ainsi jusqu'à Michel Trouilloud, qui vivait à Bilieu au début du 18e siècle, par une lignée de cultivateurs et de marchands, qui furent sans doute assez aisés au vu de leurs mariages. Comme par exemple Michel Ayssard, qui épousa en 1795 Catherine Villeton, descendante de petits noblions et de bourgeois.

Concernant Michel Trouilloud, mon sosa n°1706, à ce jour je n'ai pas retrouvé ses origines. Il épousa Françoise Fusier, qui lui donna 8 enfants. Mon ancêtre Marie Trouilloud, née le 20 novembre 1715 à Bilieu, fut leur troisième enfant et leur première fille.

http://www.geoportail.gouv.fr/
Carte de Cassini, environs du lac de Paladru

Comme vous le constaterez, cette lignée nous fait peu voyager. Tous vécurent autour du lac de Paladru, à Bilieu ou encore Charavines.

Et vous... quel est votre plus lointain ancêtre de père en fille, de mère en fils... ?



  4 commentaires:

  1. Merci pour la mention. En suivant ce chemin en quinconces, je remonte jusqu'à Catherine Le Drézen (sosa 5461, 13e génération), qui épouse Noël Larzul le 11 février 1654 à Plomeur (Finistère) !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Avec plaisir :) C'est trois générations de plus que pour "ma" branche, je suis bloqué sur l'origine de Michel Trouilloud.

      Supprimer
  2. Très bel exercice et merci pour la mention :-) un exercice de plus auquel je vais devoir m'essayer .
    Au plaisir!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui et cela m'a permis de m’intéresser à des ancêtres que j'avais peu "étudiés". Merci pour la visite. A bientôt !

      Supprimer

À propos

» Pour en savoir plus à propos de ce blog et de l'auteur... [Lire]

Twitter

Facebook

Fourni par Blogger.