Parenté impossible

12 avr. 2015


J'essayai tant bien que mal de relier mes ancêtres Barral de La Bâtie-Montgascon, à la famille Barral résidant à Saint-André-le-Gaz...


Les villages de La Bâtie-Montgascon et Saint-André n'étant distants que de quelques kilomètres, il est fort probable que les deux familles soient liées. A première vue en tous cas. J'ai récolté quelques informations sur les Barral de La Pallud (ancien nom de Saint-André-le-Gaz):
Claude Barral était le notaire du village, à la fin du XVIe siècle. Il épousa Jeanne Borin et ils eurent aux moins 10 enfants, baptisés entre 1582 et 1596. Leur fils Pierre était qualifié de bourgeois et épousa vers 1615 Marguerite Mareschal, une petite-fille de Félix Basset. Antoinette Barral, fille de Pierre, fut baptisée le 28 avril 1621 et épousa François Garnier en 1637.

Concernant la famille Barral de La Bâtie-Montgascon, j'ai beaucoup moins de données:
Jacques Barral et Clauda Dian furent les parents de Marie Barral, baptisée le 9 mai 1699 et qui épousa Jacques Vijoz le 17 novembre 1716, et s'établit avec lui à Chimilin, village à l'est de La Bâtie-Montgascon.

J'ai alors voulu lister les baptêmes des enfants de Jacques Barral et Clauda Dian, afin de retrouver un ou une éventuel(le) oncle ou tante qui serait le parrain ou la marraine d'un des enfants. J'ai ainsi retrouvé 6 frères et sœurs de mon aïeule Marie Barral, baptisés à La Bâtie-Montgascon:

  1. Agathe le 28 septembre 1694
  2. Léonard le 31 janvier 1697
  3. Claude le 25 mars 1701
  4. Marguerite le 11 mars 1703
  5. Virginie le 6 décembre 1705
  6. Françoise le 8 janvier 1709
Baptême de Léonard Barral, 1697

Aucun des parrains, marraines ou témoins de ces évènements n'est nommé comme parent de la famille. Je n'ai toujours aucune réponse à ma question.

Sources: registres paroissiaux de La Bâtie-Montgascon, Chimilin, Saint-André-le-Gaz (http://www.archives-isere.fr)
Illustration: Carte de Cassini

  4 commentaires:

  1. Il m'est déjà arrivé ce cas de figure, j'ai d'abord cherché dans les baptêmes, puis ensuite dans les mariages des enfants : on peut parfois trouver un oncle, un cousin... une petite trace de parenté... Bon courage !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. La plupart des mariages des paroisses concernées sont non filiatifs et les parentés avec les témoins ne sont pas précisées, alors pour relier les individus c'est loin d'être simple. Mais je cherche :-) Merci pour la visite

      Supprimer
  2. Avez-vous pensé aux archives notariales ? C'est un travail très long mais qui peut débloquer des branches. Bon courage

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui c'est une bonne piste pour mes futures recherches, merci !

      Supprimer

À propos

» Pour en savoir plus à propos de ce blog et de l'auteur... [Lire]

Twitter

Facebook

Fourni par Blogger.