N comme Naviguer

16 juin 2015


Traversée de l'Atlantique au XVIIIe siècle

Nouvelle recrue au service de la Marine, François Rullet rejoint ses semblables à Rochefort, où il embarque pour Bordeaux le 23 mars 1750. De Bordeaux, il partira pour la ville de Québec le 28 mars sur le navire nommé La Marie Brunette.

Seconde Partie de la Ville et du Port de Bordeaux, 1770


Puis le 2 juillet 1750, François se trouve à l'hôpital de Québec, à l'Hôtel Dieu. Il est mentionné dans les "registres des malades" admis dans cet hospice. Il est fort possible que notre homme ait contracté une maladie durant la traversée de l'Atlantique, qui pouvait durer près de deux mois.

Pour rejoindre le nouveau continent, les voyageurs étaient soumis à toutes sortes de maux tels que le mal de mer, les poux, le scorbut, la vérole... La nourriture, le bétail, les marchandises et les passagers étaient entassés de manière à ne pas gaspiller l'espace disponible sur le navire. Le manque d'hygiène était un réel facteur de maladie.

Sur le bateau, on ne se lavait jamais! Il ne fallait pas gaspiller l'eau, transportée dans des tonneaux de bois. Et l'eau ainsi que la nourriture venaient souvent à manquer, gâtées par l'humidité et les maladies. Si les vents n'étaient pas favorables, la traversées pouvait s'éterniser jusqu'à plus de deux mois. Beaucoup ont ainsi laissé leur vie en voulant rejoindre une nouvelle vie, dans le Nouveau-Monde.



Sources:
Fichier Origine
Bibliothèque et archives nationales du Québec et banque de données Pistard
- Passerelle pour l'histoire militaire canadienne, www.cmhg-phmc.gc.ca
- www.militaryheritage.com
- Société de généalogie de Québec, www.sgq.qc.ca
Listes des navires venus en Nouvelle-France sur le site: http://naviresnouvellefrance.net/
Les soldats des troupes de la Marine en Nouvelle-France durant la décennie 1750, http://www.cfqlmc.org
- http://www.unicaen.fr

  2 commentaires:

  1. Quelle aventure cette traversée de l'Atlantique pour un Dauphinois qui n'était pas familier de la mer. Il avait bien du courage !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Un véritable aventurier, oui, face aux dangers qui l'attendaient !

      Supprimer

À propos

» Pour en savoir plus à propos de ce blog et de l'auteur... [Lire]

Twitter

Facebook

Fourni par Blogger.