Postérité d'un dauphinois à Saint-Domingue

8 juil. 2015


Ennemond Perraud, cousin germain de mon aïeul Jean-Baptiste Cordier (sosa n°878), était parti pour l'île de Saint-Domingue au début du XVIIIe siècle, où il devint économe (gestionnaire) de l'habitation de Claude Bidonne.

Il est décédé dans la colonie le 18 avril 1741, dans la paroisse des Verrettes, près de Saint-Marc.



Dix jours avant son trépas, Ennemond avait pris soin de faire rédiger son testament dans lequel il faisait des legs à ses enfants naturels, nés de sa relation avec une femme nommée Bibiane, "négresse" esclave de monsieur Bidonne.

Leurs enfants sont au nombre de cinq: Marie, Pierre, Justine, Marthe et Jean-François.


Des mulâtres? Les enfants Perraud sont qualifiés, d'après les désignations utilisées à l'époque dans les colonies, de mulâtres: des sangs-mêlés, issus d'une union entre un(e) blanc(he) et un(e) noir(e).



Voici la descendance des enfants naturels issus d'Ennemond Perraud et de Bibiane, négresse créole esclave de monsieur Bidonne:


Mariage de Joseph Lebrun et Marie Perraud, 1746, Les Verrettes


1) Marienée vers 1731, mulâtresse libre.
Épouse le 16 mai 1746 aux Verrettes de Joseph Lebrun, mulâtre libre, fils d'Antoine et de Nanette, négresse créole libre. Ils eurent -au moins- dix enfants, dont:
Marie-Jeanne, baptisée aux Verrettes le 5 décembre 1751, épouse en premières noces le 27 octobre 1770 à Saint-Marc de Jean-François Maranda, mulâtre libre, né à Fort-de-France (Martinique) vers 1749 et décédé à Saint-Marc le 30 mars 1771. De leur union est issue Marie-Madeleine Eugénie, née posthume le 7 août 1771.
Marie-Jeanne épouse en secondes noces le 30 janvier 1773 à Saint-Marc, Charles Savary, mulâtre libre.
Pierre, baptisé aux Verrettes le 9 novembre 1749 et époux le 8 septembre 1772 à Saint-Marc de Claudine Adélaïde Lombard, mulâtresse libre.

2) Pierre, né vers 1733, mulâtre libre.
De sa relation avec Marie-Rose, négresse libre, il eut une fille naturelle prénommée Marguerite, née le 20 février et baptisée le 13 avril 1766 aux Verrettes.

3) Justine, née vers 1735, appelée également Augustine, mulâtresse libre.
Épouse le 24 août 1754 aux Verrettes de Louis Bussié, mulâtre libre, fils naturel de Jean et de Marguerite, négresse esclave de madame Dubois. Ils eurent -au moins- huit enfants entre 1756 et 1774.



4) Marthe, née vers 1737 et baptisée le 8 mars 1739 aux Verrettes, mulâtresse libre.
Épouse le 24 août 1754 aux Verrettes de Louis-Charles Chambion, mulâtre libre, fils naturel de Jean et de Marie-Françoise, négresse libre. De leur union sont nés -au moins- deux fils: Noël en 1766 et Ambroise en 1768.

baptême de Marthe Perraud, 1739, Les Verrettes


5) Jean-François, né vers 1740, mulâtre libre.
De sa relation avec Rosalie, négresse libre, il eut deux filles naturelles: Marie-Françoise baptisée à Saint-Marc le 21 janvier 1765 et Agnès.


Des mulâtres libres?  Dans le testament d'Ennemond sont cités les actes de donation de liberté à ses enfants Marie, Pierre, Justine, Marthe et Jean-François, en date du 25 août 1739 et du 3 janvier 1741. Leur mère Bibiane, d'après l'état actuel de mes recherches, ne fut jamais libre et est restée esclave. Mais leurs enfants furent affranchis. Cette liberté leur a été accordée par la volonté de Claude Bidonne et de son épouse Marie Saunier, qui étaient les employeurs d'Ennemond et les propriétaires de l'esclave Bibiane.


Sources: ANOM, registres numérisés de Saint-Domingue, Archives historiques de l'évêché de Grenoble-Vienne et Archives Départementales de l'Isère. Illustrations: Digital Media Lab, University of Virginia

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

À propos

» Pour en savoir plus à propos de ce blog et de l'auteur... [Lire]

Twitter

Facebook

Fourni par Blogger.