Une famille recomposée sous l'oeil des recensements - 1ère partie

1 févr. 2016


En suivant les idées de Sophie (La Gazette des ancêtres), j'ai listé la nombreuse fratrie d'Eugénie Brossier, ma bisaïeule et j'ai suivi l'évolution de sa famille à travers les recensements de population durant 35 années, soit de 1861 à 1896.

Pour cela j'ai adapté le tableur proposé par Sophie dans son article Tirez le meilleur parti des recensements et utilisé les documents en ligne proposés par Google (Google Sheets). Dans mon fichier, j'ai créé une colonne par année de recensement. Chaque colonne comporte plusieurs tableaux: autant que j'ai de famille à recenser. Je renseigne ensuite:
- la commune de recensement ainsi que l'adresse de la famille
- la référence du registre, pour retrouver le document plus aisément
- et la liste des membres composant le foyer, avec noms, âges, professions et liens de parenté.

Eugénie était issue d'une famille recomposée (ses parents étaient veufs d'un premier mariage). J'ai donc différencié sa famille paternelle et sa famille maternelle à l'aide de couleurs.

exemple de fiche familiale dans le tableur

aperçu de mon fichier des recensements pour la famille d'Eugénie


Je vous propose maintenant de suivre avec moi l'évolution de cette famille...

1861

À Précy Saint-Martin, rue du Bout d'en Haut vivent Mathieu Firmin Brossier, vigneron âgé de 30 ans et son épouse Marie Eugénie Ridey, 26 ans. Ils ont deux enfants: Angèle, âgée de 6 ans et Firmin, 3 ans.

Non loin de là, à Brienne-le-Château, vivent rue de Bar-sur-Aube le couple composé de Célestin Guérot, marchand de chevaux de 32 ans et Juliette Leclerc, 28 ans. Les époux n'ont alors pas d'enfant.

1872

Précy Saint-Martin: Mathieu Brossier, 41 ans, exerce désormais la profession de tonnelier. Son épouse Marie Ridey et leurs deux enfants: Angèle 17 ans et Firmin 14 ans, vivent toujours avec lui, rue du Bout d'en Haut.

À Brienne-le-Château: Célestin Guérot, marchand de chevaux désormais âgé de 43 ans vit avec sa famille rue Baste. Son épouse Juliette Leclerc et leurs quatre enfants l'accompagnent: Eugénie 10 ans, Mathilde 8 ans, Célestin 7 ans et Julie 1 an.

1876



À Brienne-le-Château, rue Baste, nous retrouvons dorénavant Firmin Brossier, 45 ans, tonnelier et chef de ménage, avec sa nouvelle épouse Juliette Leclerc, âgée de 44 ans. (d'après l'état-civil la première épouse de Mathieu est décédée le 12 décembre 1873 et monsieur Guérot, premier époux de Juliette est décédé le 12 janvier 1874)

En 1876, le nouveau couple vit avec:
- Jean-Baptiste Firmin Brossier, 18 ans, fils de l'époux
- Eugénie Marie Guérot, 14 ans, fille de l'épouse
- Mathilde Marguerite Guérot, 13 ans, fille de l'épouse
- Julienne Marie Guérot, 6 ans, fille de l'épouse
- et enfin Marie Marguerite Brossier, 16 mois, fille du couple.

Les familles recomposées ne sont pas un fait propre au XXIe siècle... Les deux premiers enfants de Mathieu Brossier demeurent alors à Précy Saint-Martin, rue du Bout d'en Haut: Laure Angèle Brossier, 21 ans et son époux Alfred Girardin, vigneron âgé de 26 ans, vivent avec Louis Brossier, 3 ans, frère de l'épouse. Mathieu aurait-il légué la maison familiale à sa fille aînée après son remariage ?

1881

Mathieu Firmin Brossier, tonnelier qui a maintenant la cinquantaine et sa femme Marie-Anne Juliette Leclerc, 49 ans, vivent toujours à Brienne, rue Baste, mais la famille connaît quelques changements:
- le couple a désormais deux enfants: Marie Marguerite Brossier, 6 ans et Eugénie Augustine Célestine Brossier âgée de 3 ans (mon ancêtre)
- les deux fils (en premières noces) de l'époux, Jean-Baptiste Firmin Brossier, 24 ans et Louis Auguste Firmin, 8 ans, vivent avec eux
- il en est de même pour les enfants de l'épouse, issus de son premier mariage avec monsieur Guérot: Marie Célestine Eugénie Guérot, 19 ans, Jeanne Simone Mathilde Guérot, 17 ans, Alexandre Célestin Guérot, 15 ans et Angéline Eugénie Julie Guérot, 11 ans.


On remarque que l'évolution des âges est parfois approximative d'un ou deux ans. De plus, pour les personnes portant plusieurs prénoms, elles ne sont pas toujours recensées avec le même. Ainsi la fille cadette de Juliette, qui reçut à sa naissance le nom de Julia Célestine Guérot, est tantôt recensée "Julie", puis "Julienne Marie" ou encore "Angéline Eugénie Julie". Et il s'agit pourtant de la même personne: il faut bien penser à recouper les infos avec l'état-civil pour ne pas s'y perdre !

Autre fait à noter: le seul fils né du premier mariage de Juliette Leclerc, Alexandre Célestin Guérot, est absent du recensement de 1876. Mais il réapparaît dans celui de 1881. Où était-il donc passé?

Quant à la fille aînée de Mathieu Brossier, Angèle Marie-Laure Brossier, 26 ans, elle vit en 1881 à Proverville, rue d'Aube, avec son époux Alfred Girardin, 32 ans, qui exerce maintenant le métier de facteur. Ils ont trois enfants recensés: Marie Eugénie, 5 ans, Charles, 3 ans et Adrien Girardin, 1 an.


Il y a encore quelques semaines, j'ignorai tout des demi-frères et sœurs d'Eugénie. Les recensements sont donc une source d'information très précieuse.



Sources: archives départementales en ligne de l'Aube et de la Haute-Marne, recensements de population et état-civil, www.archives-aube.fr et archives.haute-marne.fr

  3 commentaires:

  1. Les recensements sont très utiles pour identifier les membres d`une mème famille; cependant il faut faire attention à l`âge donné....surtout lorsque la famille compte plusieurs enfants. Marielle Gervais Crabbe, Ottawa, Ontario, Canada

    RépondreSupprimer
  2. Félicitations pour votre travail. C'est ce que j'ai entrepris de faire également et au travers de vos "recensements", je peux imaginer le résultat qui m'attendra lorsque j'aurai pu aller jusqu'au bout mais surtout le plaisir que l'on y prend. Annick, Charente Maritime.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci pour vos compliments. Je vous encourage à faire ces recherches. Je pense que vous en serez satisfaite.
      Mickael

      Supprimer

À propos

» Pour en savoir plus à propos de ce blog et de l'auteur... [Lire]

Twitter

Facebook

Fourni par Blogger.