D comme Départ

4 juin 2016



Été 1572. Un cavalier entre dans la petite bourgade de Pont-de-Beauvoisin, aux frontières et confins du royaume de France et du duché de Savoie. Il est porteur d'une missive signée par Henri de Valois, prince de sang de la famille royale.



« À Monsieur de la Cornière, l'un de mes gentilshommes servants.


Monsieur de la Cornière,
Étant sur mon partement d'aller au Royaume de Pologne, il est requis et nécessaire que je sois en ce voyage accompagné tant de mes amis, que de mes serviteurs que j'ai retenus en mon état et lesquels m'ont obligation. Et encore que je sache bien que le voyage est long et que aucun le pourront trouver difficile, si est ce que pour leur devoir et honneur, ils me doivent cela. Car il ne serait pas honnête que pour être de la maison dont je suis, le lien que je vais tenir en pays étranger, le commandement que j'ai eu en ce Royaume depuis un temps, sous le Roi mon seigneur et frère, j'allasse mal accompagné.


Et pour un tel effet à cette cause, vous étant du nombre de mes domestiques et de ceux qui me sont affectionnés et qui désirent mon bien, honneur et grandeur, je vous ai bien voulu écrire pour vous avertir de ce que dessus, vous priant de vous préparer et disposer pour faire le dit voyage avec moi, et vous rendre en cette ville à la fin de ce mois, ou bien à la fin du 22 du prochain, en la ville de Châlons en Champagne, auquel temps j'espère être. Et en ce faisant, je connaîtrai que vous m'êtes serviteur d'effet et non de paroles, aussi vous pouvez être assuré que j'en aurai souvenance, en temps et lieu et où les occasions se présenteront, de sorte que chacun sera content et m'assurant que vous n'y voudrez faillir. Je ne vous ferai la présente plus longue, priant Dieu, Monsieur de la Cornière, vous tenir en sa sainte et digne garde.


Écrit à Paris, ce 7e jour d'août 1572.
Signé Votre bon ami Henri. Faites moi réponse à ce que dessus et l'adresser à Paris. »


Henri de France, quatrième fils du roi Henri II, sera officiellement élu roi de Pologne l'année suivante. Il avait besoin de fidèles sujets pour le servir dans ce lointain royaume qui était désormais le sien. Un honneur que ne pouvait refuser Benoit de La Cornière, gentilhomme sans titre et sans grande fortune.

Les français ne restèrent que peu de temps en Pologne. Dès la mort de son frère Charles, Henri devint Henri III roi de France. Il quitta la Pologne en toute discrétion dans la nuit du 18 juin 1574 pour prendre la couronne de France. Nul doute alors que ses fidèles furent généreusement récompensés pour leur aventure polonaise commune. Benoit de la Cornière mourut anobli en juin 1590, laissant plusieurs enfants en bas âge. 




Source:
- AD Rhône, Grand Prieuré d'Auvergne (48H102-1)

Quelques livres disponibles sur Google Books:
- Henri III, Philippe Erlanger, 2014
- Henri III: Roi de France et de Pologne, Georges Bordonove, 2014
- La faveur du roi: mignons et courtisans au temps des derniers Valois, Nicolas Le Roux, 2001

Illustration: La Fuite d'Henri de Valois de Pologne, Artur Grottger, 1860, musée national de Varsovie

  1 commentaire:

  1. merci d'avoir partagé avec nous la belle écriture d'Henri de Valois

    RépondreSupprimer

À propos

» Pour en savoir plus à propos de ce blog et de l'auteur... [Lire]

Twitter

Facebook

Fourni par Blogger.