L comme Legs

14 juin 2016


Modeste Roche, notaire et châtelain pour le marquis de Pressins, est domicilié aux Ternes, hameau de La Bâtie-Montgascon. Il fait rédiger son testament le 22 février 1746 et grâce à ses nombreux legs, c'est toute une famille qui se reconstitue sous nos yeux.

Modeste lègue:

  • à son frère Gabriel, marchand en bas de soie à Lyon 1500 livres
  • à son neveu et filleul, Modeste Roche fils de feu Claude, 200 livres
  • à Gabriel, Claude et Jeanne Roche, enfants du dit feu Claude son frère, chacun 50 livres
  • à Suzanne Roche, sa sœur, veuve de Louis Bois de Granieu, 300 livres à déduire de ce que Suzanne et son fils Gaspard Bois lui doivent
  • à ses neveux François curé de Fitilieu, Etienne curé de Saint-Albin de Vaulserre et Pierre vicaire de Corbelin, fils de feu son frère François Roche, notaire à Leyssins, chacun 300 livres
  • à sa nièce Pierrette Roche, épouse de Joseph Morel secrétaire et greffier de Romagnieu, une rente de 99 livres
  • à ses nièces Catherine, Claudine veuve d'Etienne Pillion, Marguerite épouse de Gaspard Humbert et Antoinette épouse de François Argoud, filles du dit feu son frère François, chacune 99 livres 15 sols
  • à sa cousine germaine Louise Guillemard, qui vit actuellement avec lui, 3000 livres, une pension annuelle et viagère sa vie durant de 150 livres, une garde robe en noyer et à deux portes fermant à clé, son lit garni et son logement dans une chambre "meublée suivant son état et à choisir par la dire légataire" dans la maison ou habite le sieur Modeste Roche au lieu des Ternes.
Modeste nomme finalement comme héritier universel Michel Roche, son neveu, docteur en médecine, fils de feu son frère François.

Château du Colombier, Les Abrets, début XXe siècle

Le testament est rédigé aux Abrets, par maître Joffrey, dans la maison de campagne de Modeste Novel, seigneur de Clelles, conseiller du roi, maître ordinaire en la chambre des comptes du Dauphiné, que son cousin germain Modeste Roche, testateur, "a prié de bien vouloir être présent".


Source: AD Isère, collection Saint Olive, 32J113

  2 commentaires:

  1. Comme il est généreux cet oncle ! Comment porte-t-on le prénom de Modeste avec simplicité, avec discrétion ou avec panache ? En tous cas son testament est sympa.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Malgré son prénom, Modeste était généreux. Sans doute aussi un peu chicaneur: par sa fonction il se devait surement de défendre les intérêts du seigneur des lieux.

      Supprimer

À propos

» Pour en savoir plus à propos de ce blog et de l'auteur... [Lire]

Twitter

Facebook

Fourni par Blogger.