O comme Ode

17 juin 2016


Alexandrine Françoise Buisson était la fille d'Antoine, bourgeois du village Colombe et sa mère Anne-Marie Madeleine Cordier-Lacombe était issue d'une bonne famille de La Côte-Saint-André.


Elle fut baptisée le 8 septembre 1788 et tenue sur les fonds baptismaux par ses oncle et tante. Alexandrine ne connaîtra que peu son père, qui décède deux années plus tard. C'est à l'âge de dix-huit ans, le 20 janvier 1807, qu'elle épouse Jean-Baptiste Bardin, propriétaire - cultivateur au hameau de Louisias et qui deviendra maire de Charavines en mai 1816.


Lors des noces en mairie de Colombe, l'épouse signe au bas de l'acte Allesxandrine Buisson. De 1810 à 1831, elle donnera naissance à dix enfants puis Alexandrine s'éteindra le 7 janvier 1834 à l'âge de 45 ans.

J'aurai pu ne rien savoir de plus sur mon aïeule si Guillaume Bardin n'avait pas écrit dès 1837 la Généalogie de l'ancienne maison Bardin de Louisias. Voici le passage concernant son épouse:

« Alexandrine Buisson, leur chère maman, décéda le 7 janvier 1834, perte irréparable pour ses enfants, comme pour leur père ; c'était la meilleure des mères, la plus vertueuse et la plus aimable des femmes. En un mot, elle possédait toutes les précieuses qualités qui peuvent rendre une personne aimable. Elle mourut bien trop tôt, âgée de 45 ans. Elle est généralement regrettée de tous ceux qui l'ont connue.
Quoique ce ne soit point à moi à faire l'éloge de vos ancêtres, je crois pouvoir dire pour le bon exemple de ceux qui leur succéderont, qu'ils ont tous été religieux et fidèles observateurs de notre sainte religion, ne s'étant jamais écartés des devoirs d'honnêtes gens. [...] »

C'est peu de choses, mais j'aurai vraiment aimé connaître Alexandrine.



sources: archives communales de Colombe et Charavines ; « Généalogie de l'ancienne maison Bardin de Louisias », par Jean-Baptiste Bardin, 1837 (manuscrit, collection familiale) - illustration: Mary Cassatt, Mère et enfant sur fond vert, Paris, Musée d'Orsay

  1 commentaire:

  1. Sa signature est étonnante. Alexandrine a peut-être vécu le meilleur d'une vie de mère : 10 enfants en 22 années, elle a bien pouponné et elle a vu grandir les aînés, elle savait qu'ils s'occuperaient des plus jeunes. Mais c'est très triste de la voir mourir si jeune.

    RépondreSupprimer

À propos

» Pour en savoir plus à propos de ce blog et de l'auteur... [Lire]

Twitter

Facebook

Fourni par Blogger.