Paladru et la révolte de Saint-Pierre

29 juil. 2016


L'année 2016 marque un nouveau tournant dans l'histoire de Paladru. Le conseil municipal a voté la fusion de la commune avec sa voisine, Le Pin, sous le nouveau nom des Villages du Lac de Paladru.

Mais en 1907 mon aïeul François Carus rêvait de tout autre chose. Accompagné de ses voisins, lassés de voir leur hameau de Saint-Pierre sur la commune de Paladru être négligé par le conseil municipal, il rédigea une lettre au Préfet. Il demandait que la section de Saint-Pierre soit érigée en commune distincte.


St Pierre de Paladru le 29 janvier 1907
Monsieur le Préfet,

Les conseillers municipaux de la section de Saint-Pierre (commune de Paladru) soussignés ont l'honneur de vous rendre compte qu'ils ont à se plaindre d'une inégalité constante dans la répartition des ressources communales et des avantages quotidiens entre les sections de Paladru et de Saint-Pierre et qu'en outre plusieurs irrégularités ont été commises dans les actes municipaux.

Étant donné le nombre actuel de conseillers de Saint-Pierre comparativement à ceux de Paladru (5 contre 7) il est absolument impossible à la section de Saint-Pierre de défendre ses intérêts. Comme exemple de l'inégalité de la répartition des ressources et des avantages quotidiens nous citerons les faits suivants:

1/ Chemins vicinaux. En 1904: ouverture d'un chemin neuf à Paladru à la condition que diverses réparations de voirie seraient faites à Saint-Pierre. Aucun travail ne fut exécuté.

2/ En 1906 une somme de 250 Fr. fut dépensée à Paladru pour réparation de chemin et seulement 150 Fr. à Saint-Pierre.

3/ Pour la reconstruction de l'église de Saint-Pierre la commune ne donne aucune subvention tandis que pour la réparation du presbytère de Paladru le budget communal fut fortement grévé.

4/ Un facteur receveur fut installé à Paladru malgré l'avis défavorable de la majorité du conseil municipal réuni. Mais ensuite la minorité fut transformée en majorité par la signature d'un conseiller municipal de Paladru qui n'assistait pas à la séance ce qui constitue une grosse irrégularité. D'ailleurs cette nouvelle organisation postale tout en ne rapportant pas de gros avantages à Paladru est des plus défavorables pour Saint-Pierre: il est maintenant impossible de répondre le même jour à une lettre urgente sans envoyer un exprès à Montferrat. D'ailleurs la situation géographique des localités montre nettement que si les intérêts de la section de Saint-Pierre n'avaient pas été considérés comme absolument négligeables l'organisation actuelle n'aurait pas été adoptée.

5/ Une pompe communale entretenue aux frais de la commune est logée en permanence toute l'année à Paladru et il est peu probable qu'elle puisse rendre service à St Pierre en cas de sinistre.

6/ Même avantage non partagé pour le téléphone dans la ligne passe cependant par le village de Saint-Pierre et les appels téléphoniques ne peuvent profiter aux habitants de Saint-Pierre.

7/ En 1906 il fut décidé au conseil que des réparations seraient faites aux deux maisons d'école ; ces réparations étaient en effet très urgentes. La maison d'école de Paladru fut seule réparée, aucun ordre ne fut donné pour l'exécution de travaux à celle de Saint-Pierre qui est restée en l'état.

En présence de ces inégalités constantes, de ces irrégularités contre lesquelles les conseillers municipaux de Saint-Pierre ne peuvent rien étant une minorité absolument négligée. Considérant que le nombre des habitants des deux sections est presque égal, que les contributions de la section de Saint-Pierre atteignent paraît-il un chiffre plus élevé que celles de la section Paladru et profitent pourtant davantage à la section de Paladru. Qu'en outre à Saint-Pierre existent tous les locaux municipaux nécessaires. Nous estimons que le seul moyen de sortir de la situation absolument inique où nous nous trouvons et de demander aux pouvoirs publics d'ériger en commune indépendante la section de Saint-Pierre.

Signalons encore que le village de Chalamont (section de Saint-Pierre) se trouve à 5 kilomètres du centre actuel et que tous les hameaux de la dite section à l'exception du village de Saint-Pierre et de quelques maisons ou regroupements insignifiant comme population en sont à plus de 3 kilomètres.

Les conseillers municipaux soussignés de la section de Saint-Pierre qui vous prient, Monsieur le Préfet, d'agréer l'assurance de leur respectueux dévouement.

Les électeurs soussignés adhèrent à la proposition du conseil municipal de la section de Saint-Pierre et demandent l'érection de cette dernière en commune.


François Carus (1857-1948) devant la maison familiale à Saint-Pierre
(collection personnelle)


Les démarches qu'entreprit François n'aboutirent jamais. La rivalité entre le bourg de Paladru et Saint-Pierre continua encore quelques décennies. Qu'aurait pensé François de cette fusion, un siècle plus tard ?

  3 commentaires:

  1. bonjour Mickaël ,
    félicitations pour l'article de presse du DL ,avec ton Blog , je pense aussi à Thierry SABOT .La fusion des deux communes , difficile de savoir ce que la famille CARUS aurait pensé ,c'était une autre époque et le plus important est de connaître les avis à cette époque .

    RépondreSupprimer
  2. en 1928 la borne incendie sera installée, mais grâce à une cotisation de la section de St Pierre, en 1929 la cabine téléphonique.
    https://paladrupatrimoine.wordpress.com/2016/07/29/mickael-mange-paladru-et-la-revolte-de-st-pierre/

    RépondreSupprimer

À propos

» Pour en savoir plus à propos de ce blog et de l'auteur... [Lire]

Twitter

Facebook

Fourni par Blogger.